Le malware « porn clicker » repéré par Avast

La société spécialiste des solutions de sécurité Avast révèle l’existence sur le Google Play d’un malware « mutant » particulièrement coriace. Baptisé « porn clicker », il aurait déjà fait entre 100.000 et 500.000 victimes, et continue de tromper les équipes de Google qui essaie de le supprimer définitivement.

 

Un malware déguisé en Dubsmash…

 

Si le malware est aussi virulent, c’est qu’il a réussi à se faire passer l’application Dubsmash. Mais une fois installé, il s’affiche sur le terminal de l’utilisateur sous la forme d’une icône appelée « Réglages IS ».

 

Lorsque ce dernier clique dessus, le Google Play Store le dirige vers la page réelle de Dubsmash et en même temps, télécharge une liste de liens qui renvoient vers des sites pornographiques. Et aussitôt que l’infortuné internaute accède à son navigateur ou à d’autres programmes, ces sites pornographiques s’ouvrent, puis leurs pages internes se lancent automatiquement. Et pour stopper ces redirections intempestives, le seul moyen est de supprimer l’application malveillante… à condition de savoir que c’est elle qui est à l’origine du processus.

 

… et qui revient constamment

 

Dès la première découverte du malware par Avast en avril, l’éditeur a alerté la firme de Mountain View, qui l’a aussitôt retiré du Play Store. Mais en juillet, l’équipe de hackers turcs à l’origine de « porn clicker » récidive. Cette fois encore, Google réagit sans attendre.

 

Mais les pirates sont décidément obstinés. Pour ne pas se faire repérer, ils ont adopté des noms de développeurs différents pour créer les applications Doganin Güzellikleri, Doganin Güzellikleri 2, Doganin Güzellikleri 3 qui dissimulent une version du malware désormais appelée « Clicker-AR ».

Les précautions : télécharger AVAST et être prudents

 

La partie s’annonce rude pour Google avec les quelque 1,5 million d’applications de sa boutique.

 

En attendant, télécharger AVAST antivirus pour smartphone est indispensable pour vous protéger de toutes les menaces courantes. Ce réflexe est d’autant plus important que, comme un ordinateur, un mobile contient une grande quantité d’informations personnelles, qui représentent un vrai trésor pour les cybercriminels.

 

Et pour optimiser votre sécurité, l’éditeur vous recommande la plus grande vigilance quant aux demandes d’autorisations envoyées par une application quelconque ; si vous estimez qu’elle n’est pas indispensable pour assurer son bon fonctionnement, méfiez-vous, il s’agit peut-être d’une faille.

 

Enfin, prenez le temps de découvrir les avis des autres utilisateurs avant de lancer le téléchargement ; si une application a reçu des critiques négatives, réfléchissez à deux fois avant de prendre le risque.

Laisser un commentaire